Ch’tite balade avec Dany Boon

DVD du film Bienvenue chez les Ch'tis

Un étranger qui vient vivre dans le Nord, il brait deux fois : quand il arrive et quand il repart.

Antoine Bailleul (Dany Boon)

Si on ne présente plus cette comédie qui a raflé tous les records en France, êtes-vous déjà allé sur ses lieux de tournage ? Si je n’ai jamais mis les pieds à Bergues où se passe une bonne partie du film, Lille en revanche, je connais plutôt bien. Petite balade dans les Hauts-de-France.

Dany Boon, l’humoriste originaire de Armentières (un vrai Ch’ti donc), coécrit, réalise et joue dans ce film qui est une ode à son Nord-Pas-de-Calais natal (accolé à la Picardie voisine pour former une nouvelle région en 2014). Bienvenue chez les Ch’tis se veut une comédie légère sur le clivage Nord-Sud en faisant appel à tous les clichés sur les habitants de cette ancienne région minière, mais Boon et ses scénaristes – Alexandre Charlot et Franck Magnier – le font avec une immense tendresse, et c’est cela que l’on retient surtout du film, 14 ans après sa sortie au cinéma.

Parlons-en d’ailleurs, de sa formidable « success story », écrasant le record au box-office français détenu jusque-là par un autre grand classique de la comédie française : La Grande Vadrouille (Intouchables est entretemps venu prendre la 2e place). Plus de 20 millions de spectateurs ont été voir Les Ch’tis au cinéma, encore à ce jour le film français le plus vu en salles – juste derrière l’américain Titanic qui détient toujours le record absolu.

Le film s’ouvre sur le Sud, à Cassis où Philippe – le personnage joué par Kad Merad – se verrait bien muté par son employeur La Poste, alors qu’il est en poste (!) à Salon-de-Provence. Sa femme et lui aimeraient voir la mer mais sa mutation est refusée. Philippe décide alors de mentir en postulant en tant qu’handicapé afin d’être prioritaire pour une prochaine mutation. Bien vite découvert, il est envoyé « en punition » pour deux ans dans le Nord, plus exactement à Bergues dans le Nord-Pas-de-Calais. « Ceux qui travaillent bien, on les laisse dans le Sud, si t’es muté dans le Nord, c’est que t’as fait quelque chose de grave » lui fait remarquer sa femme Julie (Zoé Félix) à qui il cache la vérité.

Julie lui annonce qu’elle et leur jeune fils ne l’accompagneront pas et resteront à Salon pendant les deux années de sa mission forcée à mille kilomètres de là. Philippe rend visite au grand-oncle de sa femme pour lui demander conseil sur la vie dans le Nord, ce dernier – interprété avec gouaille par Michel Galabru – l’informe à sa manière sur les « Cheuteumis » et leur drôle de langue où les ch se prononcent k… Et puis la misère et le froid ! « L’hiver, ça descend, ça descend… C’est le Nord. », réplique devenue culte.

La rue de la Grande Chaussée à Lille; film (2008) vs réalité (2022)

Arrivé à Bergues, Philippe rencontre son nouveau collègue Antoine (Dany Boon) qui lui parle en chti… et puis tous les clichés y passent gentiment : la pluie soudaine, la chicorée, le maroilles, la baraque à frites, les chicons au gratin et les carbonades. Si le Chtimi est cousin avec le Picard comme il est dit dans le film, il l’est aussi avec le Wallon du Hainaut, de l’autre côté de la frontière (sonorités et expressions proches, sans compter les spécialités culinaires partagées… enfin les Français du Nord nous ont tout piqué, oui… à part le maroilles, ça on vous le laisse 😉). D’ailleurs le film a eu un grand succès en Belgique francophone également.

La rue de la Grande Chaussée et la façade de Morel & Fils à Lille (trouverez-vous le téton caché?)

De prime abord, la cohabitation ne se passe bien avec les facteurs de Bergues, pour briser la glace Antoine et son équipe emmènent leur nouveau patron dans un restaurant du Vieux-Lille où Philippe reçoit sa première leçon de chti. On les voit arriver en voiture dans la rue de la Grande Chaussée et le restaurant où Philippe découvre les spécialités est en réalité l’établissement Morel et Fils sur la place du Théâtre, sous son autre nom Le Moulin d’Or, la famille des Morel occupe les lieux depuis deux siècles, mais cela ne fait que 20 ans que c’est une brasserie, avant cela c’était une bonneterie ! Cette célèbre façade de Lille commémore la Bataille de Valmy quand en 1792 l’armée prussienne a été repoussée dans cette commune du département de la Marne. C’est ainsi qu’on peut y voir de (faux) boulets de canons incrustés… et que l’un d’eux a été peint en rose dans les années 90 en un clin d’œil à l’ancienne fonction du bâtiment 😉

Antoine joue du carillon au Beffroi de Bergues, le carillon avec ses cloches et le décor intérieur ont été reconstitués en studio pour le tournage de ces scènes. D’ailleurs la plupart des scènes d’intérieur ont été filmées aux studios d’Arcajon (trente kilomètres au sud-ouest de Paris) où les intérieurs du bureau de poste ont notamment été construits. D’ailleurs, à Bergues, le bureau de poste que l’on voit à l’écran n’est pas le vrai bureau de la ville ; pour le film un bâtiment situé sur la Place du Marché aux Fromages représente la façade de la poste, alors que la vraie agence se trouve près de l’Hôtel de Ville, à quelques mètres du beffroi classé au patrimoine mondial de l’UNESCO. Le beffroi ancien a été détruit par les troupes allemandes en 1944 et reconstruit quasiment à l’identique en 1961. Et c’est dans la rue du Marché aux Poissons que Boon et Merad font pipi dans l’eau (pour de vrai) après la séquence où ils font la livraison du courrier à vélo et finissent bien éméchés !

Gare de Lille-Flandres; film (2008) vs réalité (2022)

Après plusieurs mois pendant lesquels Philippe faisait régulièrement la navette pour aller voir sa famille à Salon-de-Provence le temps d’un weekend, son épouse décide de le rejoindre et il l’attend à la gare de Lille-Flandres où son train arrive au quai 9. Leur voiture est garée sur la Grand-Place de Lille (dont le nom officiel est Place du Général de Gaulle) qui n’est pas juste à côté de la gare, petite tromperie géographique ; on reconnaît la Vieille Bourse en face, ils sont donc garés du côté du Furet du Nord.

La gare de Lille-Flandres, façade principale et quai 9

« Kidnappée » par les collègues de son mari, Julie a droit à un tour de Bergues digne de la chanson de Pierre Bachelet « Les Corons » ou du Germinal de Zola ! En vérité, la scène du coron miséreux a été tournée à la Cité des électriciens à Bruay-la-Buissière, à une heure de route de là. En effet la ville de Bergues, située à 10 km à peine de Dunkerque, même si elle a un passé historique important au Moyen-Âge et sous l’occupation espagnole, est éloignée du bassin minier qui s’est développé à partir du 18e siècle dans le Nord. C’est donc dans un vrai coron construit au milieu du 19e siècle que ces séquences ont été mises en boîte, les mines ayant fermé les unes après les autres entre les années 1950 et 70, la cité avait été désertée au moment du tournage de Bienvenue chez les Ch’tis, seuls quelques irréductibles anciens y vivotaient encore dans des maisons délabrées. Condamnée, en partie détruite, elle accueille depuis 2019 dans ses bâtiments rénovés des logements sociaux et des jardins partagés, donnant à ce lieu emblématique de la région une seconde vie.

La grand-place de Lille; film (2008) vs réalité (2022)

Finalement, Philippe va chercher sa famille et tout est bien qui finit bien, même pour Antoine qui tient enfin tête à sa mère – extraordinaire Line Renaud, 80 ans à l’époque, et elle aussi une vraie Chtimi – pour fonder sa propre famille. Quelques trois ans plus tard, Philippe est de nouveau muté, cette fois à Porquerolles, la petite île qui ouvre sur la Méditerranée, son rêve est réalisé !

La grand-place de Lille et la Vieille Bourse; la plage de Malo-les-Bains à Dunkerque

Autres lieux de tournage vus dans le film : le match de foot du club RS Lens (au stade Bollaert-Delelis) et la course en chars à voile sur la plage de Malo-les-Bains à Dunkerque. Quant à Bergues, le film a développé le tourisme de la ville du jour au lendemain (des milliers de visiteurs ayant débarqué grâce au film) et accueille toujours son lot de curieux, vous pouvez même encore prendre part au Ch’ti Tour qui vous emmène à la découverte des façades vues dans le long métrage !

Vous pouvez retrouver plus d’images tirées du film Bienvenue chez les Ch’tis dans la rubrique Galerie de photos du site.

Photos : @Simply.Mad 2022 (et captures d'écran du DVD Bienvenue chez les Ch'tis, Pathé Films 2008)

Publié par Simply.Mad

Geek, cinéphile, fan de science-fiction et de bande dessinée. Aime un peu trop le chocolat.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :