Déconstruction parisienne avec Nolan

Affiche du film Inception

Quel est le parasite le plus résistant : une bactérie, un virus, un ver intestinal ? …Une idée. Plus résistante et contagieuse.

Dominick Cobb (Leonardo DiCaprio)

On ne présente plus ce film qui est devenu un classique instantané dès sa sortie, probablement l’histoire la plus aboutie à ce jour imaginée par le réalisateur Christopher Nolan (avec sa double casquette de scénariste). J’ai nommé Inception !

Jouant avec nos perceptions et bousculant l’ordre des choses, jusqu’à cette fin ouverte qui nous est laissée libre d’interprétation, selon que l’on soit plutôt optimiste ou profondément défaitiste…

Intéressons-nous, comme le veut ma formule, aux lieux de tournage du film, Nolan ayant posé ses caméras sur 3 continents à l’instar du personnage interprété avec brio par Leonardo DiCaprio, ici à la tête d’une équipe de « mercenaires du rêve » en quelque sorte. Pour nous montrer les voyages – intérieurs et réels – entrepris par Dominick Cobb (DiCaprio), dit « l’extracteur », et compagnie, il a fallu pas moins de cinq pays, entre le Japon, le Canada, la Grande-Bretagne, la France et les Etats-Unis.

Si Tokyo nous est bien montré dans le film, en guise de château féodal japonais c’est en studio à Los Angeles que le décor intérieur a été conçu. C’est aussi dans les rues de L.A. que la course-poursuite a été mise en boîte avec le train surgi de nulle part. Au Maroc, à Tanger, la scène censée se passer à Mombasa, Kenya a en fait été filmée dans la Médina.

Le tournage s’est ensuite déplacé aux studios de Cardington, non loin de Cambridge en Angleterre, où le décor de l’hôtel a été construit pour permettre, entre autres, la scène ébouriffante du couloir qui semble éradiquer la gravité en pivotant sur lui-même.

Direction l’University College de Londres pour l’intérieur de la séquence dans l’université parisienne (la Sorbonne dans l’histoire) avec Michael Caine. L’extérieur est en fait l’entrée du musée Galliera à Paris, ce Musée de la Mode déjà vu dans Le Diable s’habille en Prada, on voit ici Cobb y arriver pour rencontrer le Professeur Miles (Caine). C’est aussi au sein de l’University College of London qu’il rencontre Ariadne « l’architecte » (Elliot Page) – Ariane en VF – du fait que son rôle est pour ainsi dire un guide pour Cobb et les spectateurs dans le dédale du film.

On reste à Paris pour une des scènes les plus marquantes du long métrage de Nolan : Cobb explique à Ariadne le principe du rêve partagé et c’est attablés à la terrasse d’un bistro parisien, le Café Debussy, qu’ils débutent la conversation. Il s’agit de l’angle formé par les rues César Franck et Bouchut dans le 15e arrondissement de Paris, et en fait de Café Debussy créé de toutes pièces pour le film, au moins deux commerces différents s’y sont succédés depuis le tournage, actuellement il s’agit du restaurant Il Russo.

Le restaurant Il Russo alias Café Debussy, la fontaine de la place Georges Mulot, rues Bouchut et César Franck

La conversation emmène ensuite nos deux protagonistes autour de ce pâté de maisons, avant de rejoindre la fontaine du puits de Grenelle sur la Place Georges Mulot, et c’est la rue Bouchut qui se retrouve « pliée » par la force de l’imagination d’Ariadne qui se prend au jeu de reconstruire cette réalité virtuelle, si on peut l’appeler comme ça. D’ailleurs on les voit marcher à plusieurs reprises dans les rues César Franck et Bouchut, dans un sens puis dans l’autre, on peut reconnaître à un moment la façade particulière du 11 Bis de la rue César Franck.

Je n’avais pas encore mentionné la scène qui voit arriver dans son atelier « l’organisateur » Arthur (Joseph Gordon-Levitt, vu dans The Dark Knight Rises – au même titre que Tom Hardy, Michael Caine, Marion Cotillard et Cillian Murphy aussi présents sur les deux films – Nolan aimant travailler avec ses acteurs fétiches). L’entrée de son atelier doit vous dire quelque chose, il s’agit d’une porte métallique sous la station de métro Passy, d’où surgiront quelques années plus tard Tom Cruise, Henry Cavill et Simon Pegg dans Mission Impossible 6. L’intérieur de l’atelier en question se trouve en fait à Los Angeles dans un de ces lofts très à la mode.

Sous la station de métro Passy, au bout du pont de Bir-Hakeim

Et c’est à quelques mètres de là que nous retrouvons Cobb et Ariadne dans la suite de leur conversation, empruntant la passerelle qui mène sous le pont aérien du métro, le fameux Pont de Bir-Hakeim. Attention aux cyclistes si vous passez par là avant d’aller admirer la Tour Eiffel toute proche, entre les touristes et les usagers de la route, vous pourrez malgré tout retracer aisément le parcours de cette scène qui rappelle un souvenir à Cobb tandis que Ariadne continue d’expérimenter la « reconstruction mentale » avec le pont et un joli effet de jeu de miroirs sans fin.

La passerelle qui mène sous le pont de Bir-Hakeim, la piste cyclable

Nolan rend finalement hommage à James Bond avec la poursuite à ski filmée au Canada dans la province aride de l’Alberta, où DiCaprio et Tom Hardy (Eames, « le faussaire ») tourneront plus tard The Revenant. La station de ski abandonnée Fortress Mountain devient la forteresse quasi imprenable du film, à l’aide de pas mal d’ajouts en CGI sur une petite portion construite en dur sur place, dans la montagne enneigée.

Bien d’autres lieux londoniens et autour de Los Angeles sont utilisés dans le film, si vous ouvrez bien l’oeil, vous en reconnaîtrez quelques-uns que l’on voit fréquemment dans les grosses productions filmées à Londres ces dernières années, notamment.

Voilà, j’espère que vous avez apprécié cette plongée, non pas dans les rêves, mais dans la plupart des lieux parisiens bien réels vus dans le film. Il ne nous reste plus qu’à trouver notre totem personnel, cet objet en apparence anodin qui permet à Cobb et à ses extracteurs de savoir qu’ils sont dans un rêve et non dans le réel, leur totem leur sert d’ancre avec la réalité et les y ramène d’un simple toucher. Chaque totem est unique à son propriétaire qui en connaît les moindres aspérités, ce dernier en modifie le poids afin de le rendre sien. Pour Cobb, c’est une toute petite toupie métallique, pour Ariadne il s’agit du fou d’un jeu d’échecs, Arthur utilise un dé rouge et Eames un jeton de casino. Quel serait votre totem, y aviez-vous déjà réfléchi après avoir vu le film de Nolan ?

Curieux.se de découvrir d’autres lieux de tournages à Paris ?

Vous pouvez retrouver toutes les images tirées du film Inception dans la rubrique Galerie de photos du site.

Photos : @Simply.Mad 2021 (et captures du DVD du film Inception, Warner Bros. 2010)

Publié par Simply.Mad

Geek, cinéphile, fan de science-fiction et de bande dessinée. Aime un peu trop le chocolat.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :