Quand Adam Driver tournait à Bruxelles

Affiche du film Annette

« Les cyniques parmi vous douteront de ce qu’ils vont voir. Ça doit être truqué, diront-ils. Mais je vous l’assure : tout est vrai. Annette est un miracle. Les miracles existent bien. »

Henry McHenry (Adam Driver)

Un drame musical complexe porté par une bande originale parfaite et un magistral Adam Driver. Du pain béni pour les cinéphiles !

Le réalisateur Leos Carax – Alex Dupont de son vrai nom – nous revient 9 ans après Holy Motors avec un opéra rock qu’il cherchait à monter depuis plusieurs années, sur un scénario du duo musical Sparks (les frères Ron et Russell Mael) qui a également écrit la musique et les paroles des chansons.

Un projet ambitieux porté par le décidément multi-talentueux Adam Driver qui démontre ici, outre son indéniable talent à faire vivre à l’écran des rôles dramatiques, qu’il peut aussi chanter ! Son interprétation est d’autant plus fascinante qu’il se glisse dans la peau d’un humoriste de stand-up dont le grand corps massif occupe avec aisance toute la scène lorsqu’il est en représentation. L’acteur est entouré de Marion Cotillard dans le rôle de la chanteuse lyrique qui deviendra son épouse et de Simon Helberg (que vous connaissez si vous avez suivi la série The Big Bang Theory) en chef d’orchestre, l’acteur étant lui-même un musicien de talent.

Le film a été présenté en compétition au Festival de Cannes en 2021 dont il a fait l’ouverture et y a reçu le Prix de la mise en scène. Annette est également reparti avec 5 récompenses au César 2022 dont celui de la meilleure réalisation, du meilleur montage et de la meilleure musique originale.

L’histoire du film se passe à Los Angeles où vivent les protagonistes, mais les coûts pour tourner là-bas étant largement au-dessus du budget du film, coproduit entre la Belgique, la France et l’Allemagne, Carax n’y a tourné qu’une semaine, dont la scène d’introduction qui est un numéro chanté en pleine rue (devant le mythique studio The Village sur Santa Monica Boulevard), les séquences où Henry (Adam Driver) se déplace à moto et le numéro chanté en forêt pour la chanson We Love Each Other So Much.

Studio 4 à Flagey
Le Studio 4 à Flagey (Bruxelles)

Pour le reste du long métrage, le tournage s’est réparti entre l’Allemagne et la Belgique. Certaines séquences d’intérieur ont été tournées dans un studio à Cologne, des scènes d’extérieur ont été filmées dans le parc national de l’Eifel. De l’autre côté de la frontière, en Belgique, plusieurs salles de concert et théâtres ont servi de décors soit aux spectacles de Henry, soit aux séquences d’opéra avec Anne (Cotillard) ou aux numéros chantés par Annette.

C’est ainsi qu’on peut reconnaître à l’écran le Concertgebouw de Bruges, pour l’opéra c’est l’Opéra Royal de Wallonie à Liège qui a été investi (vu dans plusieurs autres films ces dernières années, dont Une Promesse de Patrice Leconte) et le Forum, toujours à Liège, est utilisé pour la première représentation du film par Henry. Le tournage en Belgique a eu lieu du 16 août au 25 octobre 2019, avec un appel important au niveau local pour la figuration dans le film (silhouette ou chant). Je me souviens qu’Adam Driver avait lancé un message sur les réseaux sociaux lorsque le chien de Leos Carax s’était échappé à proximité du parc de Bruxelles, le chien a été retrouvé, tout est bien qui finit bien 😉

La séquence de la boîte de nuit avec Henry a été tournée au Mirano à Bruxelles, un cinéma des années 1930 transformé en discothèque au début des années 80. C’est à Bruxelles encore que les décors et costumes ont été fabriqués, et la société Mikros de Liège s’est chargée des effets visuels. Par contre les marionnettes d’Annette à plusieurs âges ont été conçues et manipulées par la compagnie française La Pendue, de Charleville-Mézières.

La salle de concert Studio 4 à Flagey, avant et pendant un concert symphonique

Deux lieux supplémentaires à Bruxelles ont été utilisés pour deux scènes majeures du film et j’ai eu l’opportunité de les visiter, alors ça mérite bien un focus particulier :

  • Le Studio 4 à Flagey (Ixelles), l’ancien studio d’enregistrement de la Maison de la radio, depuis transformé en salle de concert à l’architecture intérieure qui garde l’aspect Art Déco du reste du bâtiment, et à l’acoustique vraiment exceptionnelle, un lieu idéal pour y entendre un orchestre symphonique – j’y ai vu le ciné-concert des Dents de la Mer de Steven Spielberg il y a quelques années, le film était projeté sur un écran et la bande originale jouée en live, énorme !

Le Studio 4 de Flagey à Ixelles; film (2021) vs réalité (2022)

La salle possède un splendide orgue de style néoclassique (années 1930) aux 8 000 tuyaux… qui malheureusement ne résonnent plus depuis les travaux de rénovation qui ont mis au jour de l’amiante qui a dû être évacué rapidement… sauf qu’on avait oublié de protéger les tuyaux de l’orgue, vous imaginez la suite ! C’est ici qu’a été tournée la séquence épatante de précision dans laquelle Simon Helberg dirige l’orchestre tout en tenant un monologue à notre encontre, tandis que la caméra tourne autour de lui pour nous montrer l’orchestre et le chœur qui jouent et chantent respectivement en direct, en fait toute la prise a été enregistrée en prise directe, et quand on connaît la complexité d’une telle manœuvre autant pour l’acteur que pour le preneur de son et le chef opérateur, on n’ose imaginer le nombre de prises nécessaires à sa réussite.

La salle mauresque de l’Aegidium à Saint-Gilles; film (2021) vs réalité (2021)

  • L’Aegidium à Saint-Gilles, dont je vous ai déjà parlé longuement puisqu’une scène de L’Écume des Jours de Michel Gondry et une autre de La French de Cédric Jimenez s’y sont tournées. Cette fois, Carax et ses acteurs ont investi les lieux pour la séquence du procès en fin de long métrage. C’est la salle mauresque qui apparaît dans son jus, telle qu’elle était encore en 2021 lorsque je l’ai visitée. Actuellement en travaux, la salle retrouvera peut-être prochainement ses belles couleurs d’antan, en même temps que le reste du bâtiment qui contient de belles découvertes Art Nouveau malmenées par le temps et l’ignorance en la matière de ses divers occupants par le passé.

La salle mauresque, petit théâtre de l’Aegidium, dont toutes les décorations avaient été recouvertes de peinture terne pour effacer ses couleurs éclatantes d’antan.

Dans le film Annette, on peut reconnaître la petite scène du théâtre avec son mur mitoyen en plein milieu – une histoire belge 😉 – c’est là que se tient le spectre d’Anne dans la vision cauchemardesque de Henry, et c’est juste devant que sont installés le juge et son tribunal. Alors qu’Adam Driver se déplace dans la pièce, il se reflète dans les miroirs d’inspiration arabisante typiques de l’Art Nouveau. Ensuite il voit Anne apparaître au balcon.

Salle mauresque de l’Aegidium à Saint-Gilles; film (2021) vs réalité (2021)

Une dernière anecdote qui prouve que le film est bruxellois plus qu’il n’y paraît à l’écran ? Le tournage dans sa ville a permis à la chanteuse Angèle de figurer dans son premier rôle au cinéma.

Vous pouvez retrouver plus d’images tirées du film Annette dans la rubrique Galerie de photos du site.

Photos : @Simply.Mad 2018, 2021 et 2022 (et captures d'écran du film Annette, 2021)

Publié par Simply.Mad

Geek, cinéphile, fan de science-fiction et de bande dessinée. Aime un peu trop le chocolat.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :