Ça s’est tourné près de chez moi

Poster The Happy Prince

Au sommet d’une haute colonne, dominant la ville, se dressait la statue du Prince Heureux.

Oscar Wilde, Le Prince Heureux et autres contes

Projet longtemps porté par l’acteur britannique Rupert Everett, le film The Happy Prince (2018) relate les trois dernières années du poète et dramaturge irlandais Oscar Wilde en exil.

Écrit, réalisé et interprété par Rupert Everett, le film a rencontré un certain succès auprès de festivals de films internationaux où il a été nommé dans les catégories meilleur film, meilleur réalisateur et meilleur acteur principal. Secondé par les non moins talentueux Colin Firth, Colin Morgan et Emma Watson, Everett se glisse avec aisance dans la peau du troublé célèbre auteur à sa sortie de prison où il vient de passer deux ans de travaux forcés pour homosexualité (qui, rappelons-le, était encore un crime jusqu’en 1967 en Angleterre !).

Diminué physiquement et mentalement, sa réputation en déroute et ses finances au plus bas, Wilde doit s’exiler loin de son pays, de sa femme et de ses deux fils qu’il ne reverra plus. Il passera ses derniers mois entre la Normandie, l’Italie et Paris où il rendra son dernier souffle, dans la déchéance et la maladie.

Pas très amusant, tout ça… ce qui est plus amusant est le fait que le film s’est arrêté dans ma petite ville médiévale du Hainaut le temps du tournage des scènes ferroviaires. Mon oeil aguerri (et le fait que je la connaisse bien, ma petite gare, pour être navetteuse depuis de nombreuses années) a en effet reconnu ses quais et bâtisses dans chacune des séquences se passant sur un quai de gare dans le film. Binche, puisqu’il s’agit d’elle, est ainsi tour à tour la réplique des gares de Clapham Junction (à Londres), de Rouen et de Naples. Ou comment utiliser le temps et l’argent avec efficacité lors d’un tournage !

Ce n’est pas la première fois que la gare de Binche prête ses airs néogothiques au cinéma pour des productions européennes en costumes d’époque. En 2010 déjà, le Français Pascal Kané a utilisé les lieux pour son film Je Ne Vous Oublierai Jamais, 3 ans plus tard Patrick Leconte y pose sa caméra pour Une Promesse avec Rebecca Hall, Richard Madden et Alan Rickman dans les rôles principaux. Même une scène d’Un Plan Parfait avec Dany Boon et Diane Kruger s’y est tournée.

La gare est malheureusement entourée de barrières depuis 2017 suite à la chute de pierres, le bâtiment mis en service en 1911 étant par bonheur protégé, la rénovation longtemps attendue se profile à l’horizon, espérons-le. L’état actuel ne facilite pas les prises de vues, mais ce sont les joies du ciné-tourisme, parfois ! Et si la gare veut continuer à attirer les tournages à l’avenir, en mettant en avant son charme suranné, il est urgent et d’utilité historico-culturelle que les travaux avancent enfin…

Un article est consacré au film Une Promesse de Patrice Leconte, l’avez-vous déjà lu ?

Vous pouvez retrouver plus d’images tirées du film The Happy Prince dans la rubrique Galerie de photos du site.

Photos : @Simply.Mad 2020 et 2021 (et captures d'écran des films Une Promesse 2013 et The Happy Prince 2018)

Publié par Simply.Mad

Geek, cinéphile, fan de science-fiction et de bande dessinée. Aime un peu trop le chocolat.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :