Masterclass Guillermo Del Toro à Bruxelles – BIFFF 2018

Autographes de Guillermo Del Toro - Hellboy

Welcoooome !

Après une édition 2020 forcément annulée, l’édition 2021 du plus fou des festivals de cinéma au monde revient en mode virtuel. Ce ne sera pas pareil, bien sûr, mais c’est mieux que rien.

Ouvrez nos cinémas, bordel !

Vous me pardonnerez cet écart de langage peu habituel de ma part, mais vraiment y en a marre…

Pour pallier au manque cruel provoqué par cette absence d’interaction sociale et culturelle de première nécessité (n’en déplaise aux politiques), j’avais envie de revenir sur un événement ébouriffant proposé il y a trois ans (déjà!) par le festival BIFFF.

Mais qu’est-ce que le BIFFF ? C’est l’acronyme de Brussels International Fantastic Film Festival (ou Festival International du film fantastique de Bruxelles, mais le FIFFB ça sonne beaucoup moins bien). Chaque année aux environs de Pâques et pendant deux semaines, depuis 1983 des hordes de « fantasticophiles » de toute l’Europe (et même de plus loin) se dirigent vers la capitale belge pour l’un des festivals les plus originaux de la planète !

Un festival où l’on peut s’exclamer à voix haute en réaction au film sans que cela ne dérange la salle (sauf si la blague est vraiment pourrie, et encore…), où l’on peut amener son grignotage pour tenir la journée (et une partie de la nuit) sans que l’on vous regarde de travers, où l’on peut croiser réalisateurs et acteurs au bar, où tout est fait pour que public et invités se sentent à l’aise, entre connaisseurs, mais pas sectaires pour autant. Car tout le monde est bienvenu dans ce temple du cinéma de genre (fantastique, horreur, science-fiction, thriller, fantasy), enfin pas tout à fait puisqu’il faut avoir l’âge raisonnable de 16 ans pour voir les films de la programmation.

Pour les non initiés, il y a un code interactif très particulier à respecter et qui fait toute la saveur de ce festival unique au monde (si si, vraiment). Petit florilège des répliques à maîtriser par tout Bifffeur qui se respecte :

  • Tuer encore ? Jamais plus ! – à proclamer à un moment très précis et difficile à expliquer en quelques mots, mais venez au festival et vous comprendrez.
  • La porte ! – celui-là, ça va.
  • N’y va pas ! ou sa variante Pas par là ! – parce qu’il est vrai que parfois un personnage se jette bêtement au devant du danger.
  • Ma préférée: Pourquoi est-il si méchant ? Parce que !
  • Si le film vous a laissé perplexe, finissez par un Quelqu’un peut m’expliquer ?

Bon, venons-en maintenant au sujet de l’article : la Masterclass Guillermo Del Toro de l’édition 2018. Car le festival ne présente pas que des films, plein d’activités gravitent autour, comme le Bal des Vampires ou le ZomBIFFFRun. Dès qu’elle fût annoncée, je me suis battue (virtuellement) pour obtenir des tickets pour la masterclass de l’un de mes réalisateurs préférés et y emmener ma nièce et mon filleul à qui j’ai un petit peu refilé le virus du cinéma fantastique (je me serais crue à l’ouverture du Tomorrowland tellement l’événement est devenu « sold out » rapidement). En plus présentée par Fabrice Du Welz, le scénariste-réalisateur belge grand connaisseur du genre (Calvaire, Vinyan, Alleluia, Adoration), tout était réuni pour un dialogue électrisant entre homologues et admirateurs mutuels. Del Toro n’est pas seulement un grand scénariste et réalisateur, c’est un conteur et il est donc passionnant à écouter. En une soirée, il nous a confié ses inspirations, ses peurs, ses motivations, ses méthodes de travail, ses rencontres, dans une bonne humeur et une bienveillance communicatives.

Il n’a pas échappé à la tradition qui exige une chanson des invités présents sur scène et c’est avec un groupe de musiciens Mariachi qu’il a entonné pour notre plus grand plaisir un Cielito Lindo (vous savez, Ay, ay, ay, ay, canta y no llores) qui restera dans les annales !

Del Toro vient enfin chercher son prix remporté pour Cronos 25 ans plus tôt ! Fabrice du Welz s’occupe de mener l’interview; Séance de dédicaces (parmi les figurants la nièce, le filleul et la cinéphile en voyage).

Première année pour moi au BIFFF. J’avais vu plusieurs films de Del Toro et j’adore son univers fantastique, je me suis dit que ce serait une expérience très intéressante et enrichissante (surtout prévoyant déjà à l’époque de faire un master en cinéma). Et ce fût le cas, je n’ai pas été déçue. Ce grand monsieur peut paraître intimidant au premier abord mais il est très gentil et ne manque pas d’humour. J’ai eu l’occasion de lui adresser un mot pendant la séance de dédicaces après la Masterclass et il m’a accueillie avec un grand sourire, vraiment adorable. Je crois que cette rencontre restera gravée dans ma mémoire de cinéphile toute ma vie.

LENA (20 ans au moment des faits)

Le lendemain, nous avons encore assisté à la rediffusion-anniversaire du film Cronos qui était le premier film du réalisateur et qui lui avait fait décrocher le Corbeau d’Argent au BIFFF à l’époque, il est enfin venu chercher son prix en mains propres, près de 25 ans plus tard !

C’est pas tous les jours qu’on rencontre un réalisateur tel que Del Toro, même si l’instant était bref, ça fait plaisir de rencontrer un réalisateur aussi talentueux !

Tom (18 ans au moment des faits)

Croisons maintenant les doigts pour que le festival revienne plus fort que jamais en 2022 parce qu’honnêtement, le syndrome du manque est au plus haut.

Foi de Bifffeuse !

Vers les autres éditions du Festival International du film fantastique de Bruxelles.

Photos : @Simply.Mad 2018
Merci à Tom et Lena qui ont participé à la prise de photos pendant la séance de dédicaces et pour leur collaboration à la rédaction de cet article 😉

Publié par Simply.Mad

Geek, cinéphile, fan de science-fiction et de bande dessinée. Aime un peu trop le chocolat.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :