Montmartre fait son cinéma

Décor de Cinéma à Montmartre

Si le cinéma n’est pas né à Montmartre, son destin est intrinsèquement lié à la Butte.

Le Musée de Montmartre avait dédié en 2017 une très belle exposition sur le thème. Rétrospective en quelques images.

Montmartre a accueilli l’un des plus importants salons de cinéma lorsque les films Lumière étaient diffusés au sein d’autres établissements : les grands magasins Dufayel ont abrité le Cinématographe entre 1896 et la première guerre mondiale, le bâtiment est aujourd’hui occupé par des bureaux, commerces et appartements. Les petits Jacques Prévert, Jean Renoir ou Claude Autant-Lara y ont vécu leurs premiers émois de futurs cinéastes. A la limite de Montmartre, près de la place de Clichy, c’est le plus grand cinéma du monde qui s’ouvre en 1907 dans un pavillon survivant de l’Exposition universelle de 1900 : le Gaumont-Palace pouvait accueillir jusqu’à 5500 spectateurs. Le bâtiment d’origine est rasé et reconstruit en 1930 en style Art déco, les affaires périclitent dans les années 60 et le cinéma disparaît en 1973, ne laissant aucune trace du passé glorieux du quartier. Montmartre hébergea jusqu’à une trentaine de salles de cinéma de diverses tailles jusque dans les années 1950. De nos jours, seule une salle a survécu, le Studio 28 Amélie Poulain aime aller observer les gens dans le noir le vendredi soir.

Le cinéma, justement, ne tardera pas à s’emparer de l’esprit de Montmartre pour s’y faire dérouler les films de réalisateurs aussi prestigieux que Ernst Lubitsch (La Flamme, 1923), Abel Gance (Louise, 1939), Marcel Carné (Les Enfants du Paradis, 1945), etc. Mais alors Montmartre est reconstitué en studio et malgré de grands talents derrière les décors, ces films ne peuvent décidément pas recréer la parfaite illusion. Cette tradition de filmer en décors de carton-pâte perdurera jusque dans les années 1950 avec entre autres les grosses productions de Vincente Minnelli (Un Américain à Paris, 1951), John Huston (Moulin Rouge, 1952), de nouveau Renoir (French Cancan, 1955) et Walter Lang (Can-Can, 1959). C’est la Nouvelle-Vague avec François Truffaut en tête, enfant du quartier, qui va casser cette façon de construire un long métrage en venant filmer au plus près des rues et de ses habitants. Ce sont les aventures d’Antoine Doinel alias Jean-Pierre Léaud, des Quatre Cents Coups (1959) à L’Amour en Fuite (1979). Même Woody Allen viendra par deux fois poser sa caméra à Paris pour Tout le Monde dit I Love You (1996) et Midnight in Paris (2011). Baz Luhrmann à contrario tournera son Moulin Rouge (2001) criard et baroque entièrement dans un studio de cinéma en Australie.

Lors de ma dernière visite à la Butte en 2017, le Musée de Montmartre proposait une exposition intitulée Montmartre, Décor de Cinéma qui offrait une plongée fascinante dans les films dédiés au village, à l’aide de dessins préparatoires, photos de production, extraits de films et costumes, souvent prêtés par la Cinémathèque de Paris.

La chambre d’Amélie Poulain était même recréée avec lampe-cochon, papier peint et rideau de porte.

Un très beau catalogue de l’exposition avait été édité pour l’occasion chez Somogy Éditions d’art que vous pouvez encore trouver facilement en ligne.

Le Musée de Montmartre c’est surtout l’atelier d’Auguste Renoir (une reproduction de la fameuse balançoire se trouve dans le jardin) et une ode aux artistes qui ont « construit » Montmartre dans l’inconscient collectif, on peut y voir des oeuvres de Toulouse-Lautrec, Modigliani, Maurice Utrillo et Suzanne Valadon…

Le jardin donne un point de vue immanquable sur la vigne de Montmartre et sur le Lapin Agile où se retrouvait le gratin des peintres et écrivains du 19ème siècle jusqu’au début du 20ème, de Max Jacob à Georges Courtenine et de Toulouse-Lautrec à Picasso.

Pour une visite de Paris en compagnie d’Amélie Poulain, c’est par ici !

Photos : @Simply.Mad 2017 

Publié par Simply.Mad

Geek, cinéphile, fan de science-fiction et de bande dessinée. Aime un peu trop le chocolat.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :